Histoire des Droits politiques des femmes en France



 

HISTOIRE DES DROITS POLITIQUES DES FEMMES EN FRANCE

 

En 1791, Olympe de Gouges écrit dans « Les droits de la femme et de la citoyenne » que « Si la femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir le droit de monter à la tribune. »

Pourtant, les Constitutions de 1793, 1848, et 1875 écartent toujours les femmes du suffrage dit « universel ». Elles devront attendre 1944 pour obtenir le droit de vote.

Ancien régime les veuves dotées d'un fief et les mères abbesses peuvent voter aux États généraux

 

1795 Les femmes sont exclues de la vie politique.

 

1848 Deuxième République : rétablissement du suffrage universel, les femmes sont privées de droits politiques. Eugénie Niboyet crée « La voix des femmes ».

 

1849 Jeanne Deroin fait acte de candidature aux élections législatives mais sa campagne est tournée en dérision par la presse.

 

1875 La Constitution confirme la privation des droits politiques de la femme.

 

1876 Hubertine Auclert, journaliste et première suffragette, fonde l'association « le droit des femmes » et se bat pour l'égalité politique. Elle lance le journal « La citoyenne ».

 

1909 Création de « L'union française pour le suffrage des femmes ».

 

1914 Organisation d'un sondage auprès des femmes sur leur désir de voter qui obtient plus de 500 000 réponses favorables.

 

1916 Proposition Barrès à la Chambre des Députés pour « le suffrage des morts » : permettre aux veuves et aux mères des soldats tués à la guerre de voter.

 

1919 La Chambre des Députés se prononce en faveur des droits politiques intégraux mais le Sénat s'y oppose.

 

1920 La proposition de loi de Jules Guesdes pour l'égalité civile et politique est rejetée par le Sénat.

 

1926 Marthe Bray crée « La Ligue d'action féministe pour le suffrage » et organise des manifestations à travers toute la France.

 

1934 Louise Weiss fonde « La femme nouvelle » : association qui lutte pour l'égalité des droits civiques.

 

1935 Campagne nationale pour le vote municipal. Les suffragettes organisent des votes « parallèles » avec la complicité de nombreuses municipalités.

 

1936 Cécile Brunschvicg, Suzanne Lacone et Irène Joliot-Curie sont nommées sous-secrétaires d'état dans le gouvernement de Léon Blum. (Les femmes n'ont toujours pas le droit de vote.)

 

1944 Le Général de Gaulle signe l'ordonnance : « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes.

 

1945 Les femmes votent et sont élues pour la première fois aux élections municipales puis pour l'Assemblée Constituante.

 

1947 Germaine Poinsot-Chapuis est la première femme nommée ministre.

 

1982 Un projet de loi propose que pour les communes de plus de 3 500 habitants, les listes de candidats ne comportent pas plus de 75% de personnes du même sexe. Il est rejeté par le Conseil Constitutionnel.

 

2000 Mise en œuvre du principe de parité.

 

Actualités au jour le jour
L'agenda Les actions en cours Les communiqués
logo lacrea